Vous êtes ici : Accueil > Laboratoires > Laboratoire des cellules Souches Hématopoïétiques et des Leucémies - LSHL

Laboratoire des cellules Souches Hématopoïétiques et des Leucémies - LSHL

​​​

Publié le 21 juillet 2017

​​MicroNiT.png

Unité associée 
UMR967 INSERM/CEA/Université Paris 7/Université Paris 11

Equipe labellisée par la Ligue Nationale contre le Cancer.

Pflumio f.png
​​Les cellules du sang sont générées par la prolifération et la différenciation des cellules souches et des cellules progénitrices hématopoïétiques (CSH). Chez l’homme, les CSH peuvent être étudiées après enrichissement à l’aide de marqueurs/protéines de surface, notamment ceux indiqués ci-dessous.
LSHL-11.png 
Les cellules souches hématopoïétiques sont définies par leur quiescence, leur capacité d’auto-renouvellement et leur multipotence, propriétés régulées par une combinatoire de facteurs intrinsèques et extrinsèques.
Notre équipe s’intéresse à comprendre les réseaux qui connectent ces différents facteurs dans l’hématopoïèse normale, en particulier dans les CSH humaines, ou la transformation leucémique.
Les stress génotoxiques, comme par exemple ceux qui sont produits par les irradiations, induisent des modifications cellulaires en particulier dans les cellules hématopoïétiques. L’hématopoïèse chez l’adulte est localisée dans la moelle osseuse. Les cellules souches hématopoïétiques et les progéniteurs sont en interaction avec des structures spécialisées appelées « niches ». Ces niches assurent le maintien des CSH en quiescence et leur perturbation, notamment par des stress génotoxiques, peut entraîner des dérégulations majeures de la production de cellules sanguines. Nous tentons de comprendre ces dérégulations lors d’irradiations à très faibles doses.
D’autre part, les facteurs intrinsèques et extrinsèques qui régulent l’hématopoïèse normale sont, pour la plupart, impliqués dans la transformation leucémique. Des travaux récents de la littérature indiquent clairement que la dérégulation de voies moléculaires dans un composant de la niche peut induire des hémopathies. Nous nous intéressons aux composants cellulaires non hématopoïétiques de la moelle osseuse qui peuvent participer au développement leucémique. Nous essayons de comprendre par quels biais moléculaires ces cellules modulent la pathologie.
Françoise PFLUMIO
Responsable du Laboratoire
Tél : +33 (0)1 4​6 54 86 17

francoise.pflumio@cea.fr


Secrétariat de l'UMR967

Aurélie GOURET
Tél : +33 (0)1 46 54 98 66
aurelie.gouret@cea.fr

Arielle LELIARD
Tél : +33 (0)1 46 54 99 49
arielle.​leliard@cea.fr

​Projets de recherche​​​​​​​
Nos projets ont donc centrés sur :
Photo site 1.png

  • ​La détermination des effets des faibles ou très fortes doses d’irradiation sur la quiescence et l’auto-renouvellement des CSH humaines. Nous voulons par ce biais identifier de nouveaux acteurs, les mettre en réseau avec des voies connues de contrôle des propriétés des CSH et de réponse aux stress génotoxiques.​




  • Le rôle de certains facteurs régulateurs sur l’auto-renouvellement, la différenciation des CSH et leur lien avec le microenvironnement médullaire.
Image2-2.png
  • L’approfondissement du lien entre microenvironnement médullaire et développement leucémique dans le cas des leucémies aigües lymphoblastiques T (LAL-T). Nos résultats récents montrent un rôle important de certaines cellules ainsi que de molécules sécrétées par la niche médullaire dans le développement des LAL-T ce qui requiert une meilleure définition des composants cellulaires et moléculaires impliqués.

Actualités

Stage Post-doctoral


Techniques/ Compétences/ Equipement

Nos études combinent une approche génétique, une approche moléculaire et cellulaire et une imagerie à la fois chez l'homme et le modèle murin, et dans des modèles de xénogreffes de cellules hématopoïétiques normales et leucémiques humaines, utilisant des lignées murines immunodéficientes de type Mus musculus​​ NSG.​​

​Collaborations
Dr. Marjorie Brand, Sprott Center for Stem Cell Research, Ottawa Hospital Research Institute, Ottawa, Canada.
Dr Jacques Ghysdael, Institut Curie, Orsay, France.
Pr Karin Tarte, UMR INSERM U917- Microenvironnement et Cancer, Université
Rennes 1, EFS, Rennes, France.
Dr Olivier Bernard et Thomas Mercher, INSERM U1170, Institut Gustave Roussy, Villejuif  France.
Pr Eric Delabesse, Institut Universitaire de Cancérologie de Toulouse, Centre de Recherche de Cancérologie de Toulouse, équipe 16, CHU de Toulouse, France.
Pr Michaela Fontenay, INSERM U1016, Institut Cochin, Paris, France​​.
​​Marc Berger, Groupe Hématologie de EA 7283 - CREaT, Clermont-Ferrand, France